mars 28, 2020

Écriture de régularisation de la provision pour créances irrécouvrables

Les entreprises ont recours au crédit pour augmenter leurs ventes. Cela permet à leurs clients d’acheter maintenant et de payer plus tard. Par contre, les entreprises prennent le risque que certains clients ne paient pas leur dette.

Afin de faire un bon rapprochement des produits et des charges, les entreprises estiment les pertes éventuelles des clients qui ne paieront pas leur compte. L’évaluation des comptes clients est basée sur la prudence que le comptable doit s’appliquer dans son estimation des comptes clients.

Il existe trois méthodes pour comptabiliser les pertes dues aux créances irrécouvrables :

  1. la radiation directe
  2. la charge basée sur un pourcentage des ventes à crédit;
  3. la provision basée sur une analyse des comptes clients.

La radiation directe

La radiation directe représente l’effacement de l’auxiliaire des comptes clients des comptes devenus irrécouvrables et en comptabilisant à l’état des résultats une créance irrécouvrable au moment de la constatation de la perte. Il peut s’agir de la faillite d’un client, de la volonté de ne pas payer son compte ou pour tout autre raisin. Quoique cette méthode soit plus objective, elle ne respecte pas le principe du rapprochement des produits et des charges.

Enregistrement de l’écriture au journal général de la somme à recevoir de 10,000 $ de Mr. Jean Simard qui ne pourra pas payer.

 

La charge basée sur un pourcentage des ventes à crédit

La charge basée sur un pourcentage des ventes à crédit consiste à inscrire une dépréciation des comptes clients selon un pourcentage des ventes à crédit. Cette estimation est souvent basée sur l’historique des pertes de l’entreprise. Lors de l’inscription de la charge, on ne connaît pas le nom des clients qui ne paieront pas leur compte, mais plutôt le pourcentage de l’ensemble des comptes. Pour cette raison, on ne peut pas créditer directement le compte « Comptes clients » au grand livre sans affecter l’auxiliaire des comptes clients, car il doit y avoir une égalité des deux comptes. C’est pour cette raison que nous utilisons le compte de contrepartie « Provision pour créances irrécouvrables ».

Cette méthode respecte le principe de rapprochement des produits et des charges parce que l’on estime la charge dans l’année où le produit a été réalisé.

Enregistrement de l’écriture au journal général de la somme de 2,350 $ correspondant à 1% des ventes à crédit qui seront perdues.

 

La provision basée sur une analyse des comptes clients.

La provision basée sur une analyse des comptes clients consiste à estimer la dépréciation des clients selon l’âge des comptes. Nous partons de l’hypothèse que plus un groupe de comptes clients n’as pas payer son compte, plus il y a des chances que les clients appartenant à ce groupe ne paiera pas son compte. Par exemple, un groupe de compte impayé depuis plus de 120 jours à plus de chance de se retrouver en défaut de paiement qu’un compte de 30 jours impayé.

Selon cette méthode on applique un pourcentage de dépréciation de mauvaise créance selon l’âge des comptes à l’ensemble des comptes clients. Après avoir estimé la provision pour créance irrécouvrable, nous passons une écriture pour venir ajuster la provision.

Le nom du compte utilisé pour comptabiliser la provision pour créances irrécouvrables. Il représente la valeur nette de réalisation des comptes-clients que l’entreprise possède pour les fins de son exploitation.

La comptabilisation de l’amortissement se fait dans des comptes de contrepartie parce que la provision pour créance irrécouvrables est une estimation et qu’il permet au comptable de retracer plus facilement le coût d’acquisition des comptes-clients.

 

 

 

 

 

Articles liés

Les écritures de régularisation comptable

Contenu associé

Comptabilité

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *